Le Pass’ Châteaux…

IdentitéCoucou ! C’est moi Messire Gaspard-du-Val obligé de prendre la souris par suite d’une grosse fatigue de mon humain. Je m’en vais vous écrire un article quasi dithyrambique afin de raconter cette nouvelle aventure de mon fou furieux préféré.

Mon humain a fini par regagner ses pénates, fatigué, vermoulu… bref, crevé de tant de débauche d’énergie. Bien fait pour lui ! Personne ne lui avait demandé de participer à la rando itinérante sur 6 jours, le Pass’Châteaux de l’association Randonnée Vallée Loire Sud (RVLS) les organisateurs, pour visiter une Sologne qu’il connait pourtant par cœur !
Mais, mon humain est curieux de tout et il s’est vidé les tripes pour finir dignement la chose itinérante, la tête haute… enfin presque ! Là, il dort, je l’entends même ronfler quelque peu…

Après une visite de Blois et de tout son tintouin, château compris, la première étape a conduit les quelques 80 randonneurs vers St Dyé et Muides-sur-Loire pour passer la première nuit. Mon humain a, au passage, présenté le village de Saint Dyé à la troupe : le port de Chambord, la batellerie de Loire, l’église pour une fois ouverte au public, le Saint qui va avec, le village, ses remparts, ses vieilles maisons, son histoire… Tout ou presque !

La nuit de Muides a particulièrement été agitée. Figurez-vous que mon humain pris d’une envie pressante sur le coup de 1 heure du matin est sorti de la salle où chacun essayait de récupérer mais n’a pu y revenir après coup, la porte s’étant refermée de l’intérieur… et lui enfermé dehors ! Hi ! Hi ! Il n’y a qu’à mon humain que cela peut arriver ! Ce fut un grand moment de solitude… interrompu par la grâce d’une gente Dame réveillée pour l’occasion. Je te l’aurais laissé à la porte l’idiot du village, moi ! C’est tout ce qu’il méritait !

La deuxième étape a été royale, jugez plutôt : Chambord et ses japonnais, le château de Villesavin et son musée du mariage, de beaux chemins avant une arrivée à Cour-Cheverny où quelques vrais lits attendaient certains heureux élus ! Un pécheur, en soirée, fit même une belle et humoristique démonstration de son talent, du grand art qu’il a dit mon humain !

Le château de Cheverny et son superbe parc aux arbres centenaires vit les randonneurs le traverser pour cette troisième journée. Le château de Conon et son propriétaire aux anges a illuminé cette matinée pour conduire la troupe à se restaurer dans le parc du château de Beauregard… à croire que les organisateurs avaient obtenu de nombreuses largesses de l’aristocratie locale ! C’est vrai que j’avais donné quelques directives à tout ce beau monde ! Hi ! Hi ! Ils sont parvenus à la salle des fêtes de Chitenay après avoir écouté la vie et l’œuvre de Denis Papin et la musique de tradition de deux troubadours à vielle.

Déjà la quatrième étape de Chitenay à Oisly se profile, entre vignes, châteaux, abbaye forêts et étangs pour accompagner les marcheurs. La fatigue se fait sentir et mon humain m’a raconté que certains de ses amis avaient fait la sieste dans l’herbe, ramassant, à l’occasion, de nombreuses tiques ! Une dégustation vinicole a agrémenté le voyage à l’approche de Oisly, le chaud soleil a fait le reste, je vous laisse imaginer… !.

Après Oisly et une nuit difficile, les randonneurs s’approchent de cette bonne ville de Montrichard, pas si bonne que ça d’ailleurs car les élus ont snobé nos voyageurs à pied, un triste manque de courtoisie. Mais avant cela, la troupe est passée par le château du Gué-Péan, Monthou-sur-Cher village et étang communal, les maisons troglodytes de Bourré… à la tienne ! Hi han !

La nuit à Montrichard fut douce et calme avant d’entamer la dernière étape conduisant tout ce beau monde à Candé-sur-Beuvron, terme de ce voyage itinérant à pied. Le château de Chaumont-sur-Loire et ses jardins a été l’attraction de la journée tout comme La Loire retrouvée après six jours de balade !

Grande émotion des organisateurs à l’arrivée, discours des uns et des autres, apéritif et petits fours, remerciements des participants et comme chez Astérix tout finira par un banquet et la tristesse de se quitter !

Mon humain est revenu enchanté, il remercie Jacky et ses amis de RVLS d’avoir si bien organisé et réussi ce beau voyage itinérant à pied. Grand MERCI !

Et moi, petit animal oublié, je suis resté dans mon pré à attendre l’autre olibrius qui maintenant n’a même pas le courage d’écrire cet article !

Signé : Messire Gaspard-du-Val pour vous servir !

ps : « du genou », mon humain, n’a que très peu de photos à vous montrer ayant eu un problème de carte mémoire… Nul à ch… ! Seules sont visibles les dernières de l’aventure prises avec son téléphone portable.

Elles sont ICI…

Laisser un commentaire