2016, annus horribilis… (année horrible)

2016, aura été pour moi, une année difficile quant à la mécanique de mes randonneuses… Le 3 juillet 2016, aux pieds de l’église de Saint-Benoist-sur-Mer, en Vendée, un coup de vent sur ma randonneuse, mal posée le long d’un mur, entrainée par le poids de la sacoche de guidon, l’a renversée et, en tombant, le tube horizontal s’est choqué sur une grosse pierre angulaire et s’en est trouvé profondément enfoncé.

Après avoir un peu digéré le mal et quelques nuits blanches, j’ai pris contact avec l’entreprise Cyfac, constructeur du cadre, afin d’engager une réparation solide. Après un séjour de trois mois dans les ateliers de Cyfac, j’ai récupéré ma randonneuse « Cévennes » de la Confrérie des 650 au début du mois d’octobre 2016, tout heureux de retrouver un matériel que j’apprécie particulièrement. Résultat : une réparation par stratification du tube horizontal et retouches de peinture, en réalité le cadre a été entièrement repeint afin d’éviter les nuances, montage et remontage du vélo. Un coût de 300 euros, prix de ma bêtise !

Mais, je n’ai pas fait le voyage chez Cyfac en Indre-et-Loire à vide, je leur ai apporté ma seconde randonneuse car l’hauban droit avait la soudure du dessous de selle qui lâchait… Deuxième accident de cadre de l’année, cela commence à faire beaucoup !

Mais, comme deux aventures malheureuses  ne suffisent pas sans une troisième, j’ai aussi cassé le cadre d’un vieux VTT (1985) au niveau de la base arrière gauche… Compte tenu de son ancienneté, il est depuis au grenier en attendant la déchetterie !

Voilà la triste réalité d’une année 2016 « horribilis » ! Mais, 7 200 km à bicyclette sur l’année et reprise fin octobre de la randonnée pédestre après une trop longue interruption due à une épine calcanéenne. Tout n’a pas été mauvais !

2017 ne pourra qu’être de bonne qualité !

Laisser un commentaire