HOMMAGE … A PIERRE ROQUES.

Il n’est pas dans mes habitudes d’écrire ce style de texte sur mon blog…

Pourtant, la nouvelle vient de me bouleverser : l’ami PIERRE ROQUES est parti cet après-midi samedi 13 janvier 2018 pour la randonnée du Paradis… Comme chaque année, je lui avais transmis mes vœux le 30 décembre dernier … sans réponse, j’en étais étonné car ce n’était pas là son habitude et pour cause… son écriture, ses photos vont me manquer.

Photo : Pedibuscyclus prise au château de Bramevacque (31)

Il était un merveilleux conteur, un touriste à bicyclette exemplaire et remarquable, un écrivain de qualité qui m’a fait tant aimer le tourisme à bicyclette au travers de ses livres « Du soleil dans mes rayons », « Les cyclotouristes – Le vélo autrement » et sur ses chères Pyrénées. Il était aussi un photographe hors du commun tant ses photos étaient belles de sensibilité. Ses articles de haute qualité écrits pour différentes revues de tourisme à bicyclette ne pouvaient nous laisser insensibles.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                       Photo : Luc R.

Merci pour tout Pierre.

Une grosse pensée pour Micheline son épouse et toute sa famille.

Adieu Pierre, bonne route !

Une anecdote : C’était en septembre 2011, nous montions, Pierre, Luc et moi, le Col des Ares (31) un col cher à Pierre qui le gravissait chaque début de saison depuis toujours. Tout au long de la montée, Pierre, jusqu’au sommet, nous a conté l’histoire de ce col et abordé d’autres sujets, et nous autres, Luc et moi, de ne pas pouvoir lui répondre faute de souffle suffisant pour rester à ses côtés… un merveilleux moment de complicité.

Un article repris du Petit Journal https://www.lepetitjournal.net/31c-comminges/2018/01/15/pierre-roques-olympien-du-cyclotourisme/

Pierre Roques, Olympien du cyclotourisme

Carnet noir

Pierre Roques lors des Cîmes garonnaises à Saint Gaudens, le 4 juin 2017.

Pierre Roques lors des Cîmes garonnaises à Saint Gaudens, le 4 juin 2017.
Pierre Roques s’est échappé, mais sans que ses amis n’aient le sentiment de l’avoir perdu, tant sa présence demeure prégnante dans l’esprit de ceux qui l’ont bien connu  ou juste rencontré. L’expression de ses yeux vifs qui observent l’interlocuteur avec une empathie malicieuse, son élocution d’un phrasé simple mais limpide qui suscite l’intérêt avec un art consommé de l’anecdote et un humour pince sans rire, tout cela laisse une trace indélébile. Celui qui fut  vacciné un jour avec un rayon de bicyclette se révèle toujours délicieux dans ses écrits, tout en finesse et en intelligence. Son unique fil conducteur a toujours été le cyclotourisme au service de la découverte du monde et d’un certain art de vivre empreint d’humanisme. Depuis la côte qui le mène, dès ses 8 ans, chez ses grands parents à Montgaillard en Comminges, jusqu’à la route carrossable la plus haute d’Europe qui le conduira plus tard au sommet du Pico Veleta en Espagne, il a indéfectiblement sillonné l’Europe et le monde sur son inséparable bicyclette, avec son indissociable épouse Micheline. Enseignant dans la vie, il parcourt son existence en cyclotouriste protéiforme: pratiquant (première licence en 1951 à la section cyclo de l’U.S. Martres Tolosane), dirigeant (fondateur du club des Cyclos Randonneurs Commingeois en 1960, vice président de la Fédération Française de Cyclotourisme dans les années 1970), écrivain (chroniqueur pour la revue mensuelle Miroir du Cyclisme, entre beaucoup d’autres, dans les années 1960, et auteur de divers ouvrages dont l’emblématique « Du soleil dans mes rayons »), photographe émérite (son appareil photo toujours dans les sacoches du vélo). Il est devenu le champion d’un prosélytisme cyclo touristique par l’exemple avec ses contributions écrites et photographiques. Avec deux autres chantres du cyclotourisme, son ami le dessinateur Jacques Faizant et l’écrivain René Fallet, ils forment un brelan d’as d’anthologie sur l’Olympe de leur sport favori.
Obsèques de Pierre Roques, vendredi 19 janvier à 14h00, crématorium des Pyrénées, route de Tarbes, 65380 Azereix.
GgD