La rando pédestre et le bac de Loire

Le groupe « informel » Les Grolles MERoises avec lequel je randonne depuis deux mois avait mis sur pied une idée originale, à savoir : traverser La Loire avec un bac… Facile à dire comme ça, mais moins facile à réaliser d’autant qu’il était proposé une balade pédestre de près de 22 km pour réaliser cet « exploit »…

La date choisie : le vendredi 10 août 2018, un « contrat » passé avec Météo France afin d’avoir les faveurs d’une belle journée ensoleillée, un groupe de bons copains rigolards, une organisation minimum comme seules Les Grolles MERoises savent faire et c’était parti par un petit matin lumineux mais un peu frais 12/13 degrés.

En début de parcours, nous avons fait dans l’improvisation de l’itinéraire par la grâce inventive de Lisa vite remise sur de bons rails au travers d’un épais roncier sur les directives « avisées » de Jean-Pierre… Roncier dont on se serait bien passé !!!

Nous avons alors rejoint le Domino et sa base fluviale (ou navale, on ne sait plus) puis les bas de Suèvres (41) pour rejoindre par un chemin étroit dominant Dame Loire le village de Cour-sur-Loire où la pause « café » fut la bienvenue.

Nous embarquons alors sur le bac de Loire dénommé Kaïros, chacun avisant sa compagnie d’assurance des risques encourus (on n’est jamais trop prudent !). Le capitaine est avenant et nous donne confiance au vu de sa bonne mine. Le bac s’ébroue, se secoue et se place face au courant en avançant lentement… La Loire est magnifique par ce matin ensoleillé, la traversée se fait sans encombre et nous regrettons déjà d’être parvenus rive gauche aussi rapidement sans avoir perdu un marin d’eau douce en mal de basculer par dessus bord…

Nous gagnons pédestrement les abords de Saint-Dyé-sur-Loire (41) où nous avons prévu de déjeuner. Une ou deux hésitations sur le choix de la table, à l’ombre ou presque à l’ombre… Choix vite fait lorsque Joseph a la bonne idée de sortir l’apéritif des îles… Une urgence s’impose alors intéressés que nous sommes, et puis on ne veux pas vexer !

A Saint-Dyé, nous visitons le « musée d’autrefois » et aussi celui consacré à l’association Kaïros qui s’active à construire des bateaux de Loire avant de prendre un café au « bistrot vélo » du village.

Notre chemin nous invite à longer Dame Loire jusqu’à Muides-sur-Loire (41) où l’intelligence humaine a bien voulu construire deux ponts en enfilade sur la Loire pour nous obliger à passer rive droite afin de regagner la petite ville de Mer (41) dont nous étions partis quelques heures plutôt.

Ghislaine et Jean-Louis ont alors eu la bonne idée d’inviter chez eux tous les participants au dernier verre afin de sceller une journée exemplaire faite d’amitié, de convivialité, de rires et d’ambiance joyeuse.

Merci à tous !

La prochaine… c’est à quelle date ?

LES PHOTOS SONT ICI…