2021, bilan d’une année de randonnées

Le temps est venu de se retourner sur les mois passés… Cette année 2021 aura été bien particulière. Elle aura vu la disparition d’un randonneur de grande qualité : Maurice Dubois, un ami très proche : pensée et tristesse… mais aussi pour les copains : Gérard le Béarnais, Philippe le Bordelais,…

L’activité de tourisme à bicyclette s’est réduite au profit d’une activité pédestre de plus en plus prégnante. Il se trouve que je prends du plaisir à pied et beaucoup moins à bicyclette, sans doute y a-t-il quelques raisons à cela…

Cependant, je roule à VTT presque chaque jour pour aller rendre visite à mes animaux en Val de MERoisie. Mais, les sorties en randonneuse de tradition se font rares. Par ailleurs, la randonnée pédestre occupe une place importante chaque semaine avec au moins trois sorties, toujours accompagné de l’appareil photos : objet de plaisir ! A pied, des amis proches partagent mes randos même si parfois je marche en club ou seul pour le plaisir.

Voila les faits marquants de cette année 2021 ou l’Aubrac magnifique aura été parcouru avec des amis à bicyclette, quant à la rando pédestre elle m’aura permis de découvrir les chemins de Loir-et-Cher, du Loiret, de Lozère, de la Drôme, de l’Allier, …

Moins de vélo certes, mais une grande satisfaction randonneuse à pied par ailleurs ! A bicyclette : 3 825 km seulement comparés aux 7/8 000 de certaines années. A pied : 2 300 km environ (moins qu’en 2020 cependant). Et des centaines de photos.

Mon activité de Marinier de Loire a été aussi importante avec la participation à l’entretien de 2 bateaux l’hiver dernier, quelques organisations au Port de St Dyé-sur-Loire (41) ou sur l’île de St Dyé en juillet, le « Grand Retournement » de passage à St Dyé et le Festival de Loire à Orléans en septembre et aussi de nombreuses photos.

Enfin, pour cette année difficile, je n’oublierai pas mon cher Gaspard, âne de bonne compagnie, parti courir au paradis.

La transition entre randonnée pédestre et randonnée à bicyclette s’effectue doucement, inéluctablement, comme nombre de copains qui ont changé d’activité pour diverses raisons avec l’âge avançant… A suivre…

Encore une année avec la pandémie qui nous oblige à la prudence.