L’ARC découvre Vendôme et ses abords.

C’est notre ami Alain, appelé par ailleurs pour rire le « Duc de Vendôme » qui était en charge de l’organisation de notre week-end hivernal, sans bicyclette pour une fois, des 5 et 6 décembre 2015. Choisi par lui, l’accueil à l’auberge de jeunesse – foyer des jeunes travailleurs de Vendôme a été parfait, tant pour l’hébergement en chambres que pour la partie en salle pour la projection prévue et la restauration de qualité.

Après le déjeuner du samedi, Alain nous invite à visiter sa bonne ville de Vendôme sous la conduite, détaillée et documentée, d’un guide historien de l’office de tourisme (merci à cet office de tourisme de m’avoir permis de mettre un peu d’ordre dans mes notes de visite de la ville. http://www.vendome-tourisme.fr/ ) :

DSCN0005 Copie… Vendôme a conservé depuis le XVIIème siècle un patrimoine unique d’espaces verts et de jardins sur une centaine d’hectares, toujours fleuris et entretenus avec passion dans une logique respectueuse de l’environnement. A quelques pas du centre ville, l’ancien collège des Oratoriens où Balzac fût élève pendant 6 ans. De la rue du Change, rue piétonnière, on accède au parc Ronsard (île du Paradis et ancien potager des Oratoriens) par une passerelle. Là, un immense platane de 1759 surplombe un des bras du Loir. Un vieux lavoir du XVème, restauré par l’Association Résurgence, rappelle que la rivière est partout et que les battoirs des lavandières animaient l’arrière des maisons. L’hôtel de ville était à l’origine un ancien collège fondé en 1623 par le Duc César de Vendôme. Dès le XIIe siècle, la jolie chapelle Saint-Jacques accueille des pèlerins en chemin vers Saint-Jacques de Compostelle…

DSCN0013 Copie… L’abbaye bénédictine de la Trinité possède une église dès l’époque romane. En 1508, la virtuosité du maître d’œuvre, Jean Texier dit Jean de Beauce, s’allie à celle des sculpteurs pour réaliser la façade de l’abbatiale de la Trinité. Cet « embrasement sculpté » est un des chefs-d’œuvre de l’art gothique flamboyant. Le clocher de l’église constitue aussi un édifice exceptionnel construit au XIIe siècle. Il ressemble au clocher sud de la cathédrale de Chartres qui lui est contemporain…

La tour Saint-Martin est l’ancien clocher d’une église qui occupait presque tout l’espace de la place actuelle. Après la Révolution, de nombreuses transformations ont affaibli la structure de l’édifice et la voûte s’effondre en 1854. L’église est finalement démolie et son clocher (fin XVe, début XVIe siècles) est converti en beffroi…

DSCN0022 Copie… La porte Saint-Georges est la seule encore en place parmi les quatre qui contrôlaient l’accès dans la ville. En 1467, le comte Jean VIII la concède à perpétuité aux échevins qui décident d’y tenir leur assemblée. La porte est ornée d’un décor de médaillons au XVIe siècle. Les réunions du conseil municipal et les mariages s’y déroulent de nouveau depuis sa restauration en 1959 suite à l’incendie lié au bombardement de 1940…

… Les vestiges du château (XIe – XVII e s.) et de sa collégiale Saint-Georges évoquent la puissance des comtes, puis ducs de Bourbon-Vendôme, qui se hissèrent jusqu’au trône de France avec Henri IV. Le cœur de l’espace castral est occupé par un très beau parc du XIXe s., qui offre un panorama unique sur la ville (cèdre de 1807 et collection d’hortensias créés par la famille Mouillère, horticulteurs Vendômois)…

DSCN0020 CopieOutre Balzac, nous côtoyons Pierre de Ronsard « le maître es poèmes » et un autre grand homme de la ville Rochambeau… Jean-Baptiste-Donatien de Vimeur, comte de Rochambeau, est un général de la Révolution française. Il s’illustre à la tête du corps expéditionnaire français lors de la guerre d’indépendance des États-Unis (1775-1783). Il termine sa carrière militaire avec la dignité de maréchal de France Nous connaissons tous La Fayette et la folle épopée de son bateau L’Hermione mais peu connaissent Rochambeau pourtant le véritable héros de la guerre d’indépendance des États-Unis, vainqueur de la bataille de Yorktown.

Après un dîner de qualité, la soirée des Amicalistes s’est prolongée par de beaux diaporamas sur la saison de tourisme à bicyclette écoulée. Merci à Patrice pour ce bon moment.

DSCN0036 CopieLe dimanche matin, après un copieux petit déjeuner, à défaut de bicyclette, nous plongeons de plein pied dans les chaussures de randonnée afin de parcourir un itinéraire, vallonné à souhait, tracé en grande partie dans le Bois de l’Oratoire, au Nord de Vendôme. Petits chemins et allées forestières s’offrent à nous et donnent l’occasion de nombreuses photos des participants. Nous visitons aussi « la pente des Coutis » qui a pour objectif de maintenir un vignoble actif sur le coteau, en partenariat avec les viticulteurs et les riverains. Elle valorise aussi, outre le paysage agricole, une jolie vue sur la ville de Vendôme.

Mais, tout a une fin et c’est le cœur serré, après le déjeuner terminé, que les Amicalistes ont repris la route de leur domicile, non sans avoir remercié avec chaleur l’ami Alain pour ce beau week-end en vendômois.

Merci Alain !

LES PHOTOS SONT ICI.

 

 

Laisser un commentaire