Un tour pédestre des monts d’Aubrac…

La décision de participer à un Tour pédestre des Monts d’Aubrac proposé et organisé par Geneviève n’a pas tardé à être prise, presque au dernier instant, tant l’attrait pour cette région aux grands espaces et aux vaches aux yeux « maquillés » est fort pour le randonneur que je suis. Cet itinéraire traverse un plateau granitique avec de nombreux pâturages. L’Aubrac est à cheval sur trois départements : la Lozère, l’Aveyron et le Cantal.Copie de DSCN0949

Christian a été associé à l’entreprise afin de découvrir le voyage à pied avant son périple vers Compostelle… Une sorte d’initiation pour lui.

Geneviève nous a alors proposé les étapes, les nuitées et les dates… Le lieu de départ choisi est Aumont-Aubrac pour sa facilité d’accès pour les trois participants.

La météo est annoncée au beau fixe pour la semaine et c’est le coeur joyeux que nous découvrons les premiers kilomètres du GR 65 chemin historique du Puy-en-Velay à St-Jacques-de-Compostelle. Nous côtoyons les pèlerins, surchargés pour certains, qui cheminent vers le Champs de l’Etoile. Nous découvrons les drailles qui parcourent le plateau de l’Aubrac pour arriver au gîte de la ferme des Gentianes après 14 km pour cette première journée.

La première soirée dans un gîte est pour nous chaleureuse avec un succulent aligot, ce sera le seul de la semaine…

La nuit a été froide au vu de la buée qui couvre les vitres de la fenêtre, le plafond est bas et le brouillard tant redouté absent. L’étape nous conduira, sous le soleil retrouvé, jusqu’au Pont-de-Gournier en passant par Nasbinal et sa belle église romane. Nous découvrons alors des pâturages assez pauvres et pratiquement dépourvus d’arbres. Mais la reine des prés est omniprésente avec ses yeux faits d’un coup de crayon noir, sa belle robe d’un blond fumé et ses cornes harmonieuses. 17 km accomplis à Pont-de-Gournier où l’hôtel des Genets d’Or nous accueille dans une ambiance très familiale, nous y passons un bon moment.

Le lendemain matin, le thermomètre affiche -3 à -4 degrés, une gelée blanche recouvre les champs. Notre étape du jour nous conduit à Laguiole, capitale du couteau, où nous arrivons par une route goudronnée après avoir parcouru d’immenses prairies suivies de chemins ombragés dans les bois. Andrée de Rodez nous a rejoint en VTT à Saint-Urcise et a randonné avec nous jusqu’à Laguiole où sa connaissance du village nous a permis d’atteindre le gîte communal un peu caché. Elle a aussi dîner avec nous… Merci Andrée pour cette belle journée.

Laguiole – Saint-Chély-d’Aubrac et ses 24 km restera l’étape la plus difficile pour Christian et moi tant le chemin est technique entre descentes et montées raides, à travers prés et bois de sapins ou de hêtres. Le très beau gîte à l’arrivée : La Tour des Chapelains, nous réservera encore une surprise avec trois étages à grimper. Mais la qualité de la chambre et de la literie effacera la fatigue avec une bonne nuit.

Ce jour, notre étape nous conduit au célèbre Refuge des Rajas en 18 km.Le refuge des Rajas Comme les acteurs du film « Saint-Jacques – La Mecque » de Coline Serreau, je chercherai le réseau de téléphonie mobile sous l’unique arbre du secteur. L’ambiance en soirée au refuge sera joyeuse en compagnie de nombreux randonneurs, nous étions 16 à coucher loin de toute civilisation…

Les 28 km du Refuge du Rajas à Prinsuéjols ont été bien longs. Des blocs de granit nombreux jonchent les prés. Nous passons devant le château de la Baume construit en 1630. Nous avons rejoint la route goudronnée que nous ne quitterons plus jusqu’à Prinsuéjols. Le gîte du village est agréable pour cette dernière nuit.

Ce matin, il ne nous reste plus que 16 km à parcourir afin de rejoindre Aumont-Aubrac notre point de départ et ainsi retrouver la civilisation tant nous avons été « loin de tout » pendant cette semaine. La dernière étape est rondement menée et Geneviève a toutes les peines du monde à nous faire faire un arrêt pique-nique à midi sonnante avant de regagner le terme de ce Tour des Monts d’Aubrac.Copie de DSCN1074

Voilà une jolie balade que ce Tour des Monts d’Aubrac dans une nature sauvegardée, loin de tout, accompagné seulement des troupeaux de vaches Aubrac aux beaux yeux « maquillés ».

Nous avons pris beaucoup de plaisir à parcourir cet itinéraire organisé de main de maître par Geneviève.

Merci pour cette belle semaine de randonnée.

 

Laisser un commentaire