Gravel or not gravel !

Bon, je prends le mulot pour vous raconter une histoire… afin de remettre la vérité vraie en place.
Mon humain, le dénommé Pedibuscyclus, fait depuis toujours du vélo « Gravel » comme monsieur Jourdain faisait de la prose sans le savoir !

Mais, le Gravel quésaco ? (On dit aussi « Gravel Bike »).

C’est une espèce de vélo hybride qui a vocation de passer partout, à la fois vélo de route, VTT et vélo tout chemin. Pour ce faire, il est dépouillé et ses pneus sont de grosse section, genre 35 à 42, si vous voyez ce que je veux dire !

« Culture vélo » le définit comme suit : https://www.culturevelo.com/Le-velo-Gravel
 » Un nouveau type de vélo a fait son apparition depuis quelques années, venu tout droit des Etats-Unis et ses grands espaces, le vélo Gravel.

Comprenez, vélo gravier. Non pas un vélo pour rouler pendant qu’on vous jette du gravier mais bien un vélo qui permet de rouler sur des routes et chemins non lisses et/ou couverts de gravier, le tout avec confort.

Un vélo polyvalent, mélange réussi entre le vélo route, le cyclosport, le VTT et le vélo de voyage. Un vélo sur mesure pour découvrir de nouveaux horizons et partir à l’aventure quel que soit le terrain, la destination et le temps.

Libérez-vous des contraintes du terrain, voici le vélo unique ! Il est difficile de réellement définir le vélo Gravel car il se défini par son utilisation.

Bref, mon humain a toujours pratiqué ainsi, au cours de ses sorties, à la fois la route, voire la petite route, même la très petite route et les chemins de terre, les chemins creux, voire les chemins de traverse, bref, les chemins de musarde.

Mon Gugusse roule en 650 B, avec une section de pneu de 32, c’est tout dire !

Et, il pratique ainsi depuis près de 45 années, ce n’est pas un perdreau de l’année !

Pour conclure, mon humain pratique le Gravel depuis bien longtemps et bien avant la mode américaine !

Mon humain est en fait pas moins que l’inventeur du Gravel ! Hi han !

Signé : Messire GASPARD du Val