Campagne nationale pour le port du scaphandre à vélo…

Repris du site internet de www.carfree.fr

L’association automobile « 40 millions de Pollueurs », le Comité des Constructeurs Français de Bagnoles, le magazine automobile « Auto-Minus », l’Organisme officiel de l’Insécurité Routière et le Lobby Anti-Vélo lancent une grande campagne nationale pour le port du scaphandre à vélo.

Comme chacun le sait, le vélo tue massivement en France. Cette arme de destruction massive mise dans les mains de cyclistes irresponsables provoque chaque année une hécatombe routière. La présence des cyclistes sur les routes met en danger les automobilistes qui ont peur de les écrabouiller et d’écoper ainsi d’une lourde peine de prison de un à trois mois avec sursis, sans compter un éventuel retrait de points du permis de conduire qui les obligerait à réaliser un stage de récupération de points.

Les automobilistes sont excédés par cette présence inopinée d’individus à vélo qui osent circuler dans le trafic sans une carrosserie métallique adaptée. Si certains cyclistes portent bien un casque vélo suivant en cela les recommandations du lobby automobile, il est désormais temps d’aller plus loin et d’imposer le port obligatoire du scaphandre intégral à vélo.

Le magazine « Auto-Minus » a réalisé un banc d’essai de scaphandres d’astronautes et en conclut que le modèle de la NASA à 122.000 euros pièce garantit une survie du cycliste dans 12,14% des cas « quand on lui fonce dessus avec un 4×4. » Le journaliste d’Auto-Minus fait également remarquer qu’un scaphandre aurait l’avantage de retenir la sueur du cycliste à l’intérieur « afin de ne pas imposer d’odeurs nauséabondes et dangereuses aux automobilistes. »

Avec un scaphandre homologué de type combinaison d’astronaute, les cyclistes bénéficieront ainsi d’une double protection: une protection corporelle intégrale en Kevlar issue des dernières recherches technologiques de la NASA et la fourniture d’oxygène en cycle fermé afin de ne pas mourir du fait des émissions de particules fines du Diesel.

campagne-nationale-pour-le-port-du-scaphandre-a-velo

Les différents associations de défense des automobilistes se soucient en effet de la santé des cyclistes et pensent que le port du scaphandre peut être une solution intéressante pour lutter contre les émissions mortelles des moteurs Diesel. Selon Jean-Paul Bagnoleau, directeur du Comité des Constructeurs Français de Bagnoles, « la présence de cyclistes non protégés sur la voie publique culpabilise les automobilistes, en particulier les diésélistes qui en ont marre de se considérer comme des tueurs avec leurs émissions de fumée pourrie. »

L’organisme officiel de l’Insécurité Routière ne souhaite pas pour l’instant imposer le scaphandre intégral à vélo, mais seulement le conseiller. Selon son président, Renaud de Vilebrequin, la prochaine campagne de l’Insécurité routière sera justement sur le thème: « A vélo, le scaphandre, c’est pas obligatoire, c’est juste indispensable! »

Du côté de l’association « 40 millions de Pollueurs », les choses sont plus claires. Selon son porte-parole, Bernard Caniche, « maintenant c’est simple, les cyclistes portent un scaphandre ou alors on fonce dans le tas! »

Pour finir, nous avons demandé à Christian Connard, le président du Lobby Anti-Vélo, quel était son avis sur la question du scaphandre pour cycliste. Sa réponse a le mérite d’être concise: « Tuez-les tous! »

Source image: Plonk & Replonk – http://plonkreplonk.ch/

Laisser un commentaire