Propositions pour une mobilité durable

Propositions d’aménagements favorisant la Mobilité Durable à MER (Dossier remis aux élus à mi-août 2020)

Soyez vivement remerciés de lire entièrement le dossier ci-dessous et en tant qu’élus d’en décider (ou non) de la mise en pratique. Pedibuscyclus

Introduction : Il semble important de réconcilier les Mérois avec une mobilité douce dans le respect des plus faibles (piétons, cyclistes) avant toute autre considération. Pour ce faire, il est nécessaire d’agir en cohérence, de penser réseau global, en procédant avec prudence quartier par quartier : Hyper Centre-Ville, ex-citée EdF, Aulnay, Montcellereux, Barreau-les Coteaux, Quartier Stade/Berthelottes, Zac des Portes de Chambord. Il est bien sûr nécessaire d’avoir une politique piétons-cyclistes vers Mer, vers la campagne, vers le réseau cyclable existant (voie verte route de Muides). Il sera aussi nécessaire de repenser la signalétique vélo vers les itinéraires réservés ainsi que mettre en place un réseau de passages piétons en cohérence avec les pratiques humaines.

La démarche première est de sensibiliser les Mérois aux bienfaits de la mobilité douce au travers de vecteurs d’information touchant le plus grand nombre d’habitants (JIM) mais aussi au travers de réunions explicatives avec la population. Il sera nécessaire de bien expliquer le besoin de vie plus saine (pollution), de vie apaisée (bien être, bien dans sa ville), d’utilisation de la bicyclette privilégiée dans ses déplacements quotidiens lorsque l’accès du Centre-Ville est à moins de 3 km de son domicile.

La logique d’utilisation (mais ce n’est bien sûr pas une obligation, ne touchons pas à la sacro-sainte liberté de chacun) de l’automobile est de n’être utilisée qu’en cas de transport important de marchandises (grandes surfaces par exemple, pour se rendre à la déchetterie, le déplacements de personnes handicapées). La météo peut aussi être incitative à utiliser l’automobile plutôt que la marche à pied ou le vélo. L’accès aux différentes écoles de la ville peut s’organiser au travers de « pédibus », à partir d’un grand parking par exemple, avec les enfants les plus jeunes et déplacements vélos avec les jeunes accédant aux collèges.

Il est bien évident que ce dossier de propositions est volontairement « pour une mobilité douce idéale ». Les propositions de ce dossier peuvent être reprises en totalité ou de manières parcellaires à la décisions des élus. L’idée idéale serait de mettre en place la mobilité douce sur le Centre-Ville à l’occasion de l’inauguration de l’avenue Maunoury et de la Place de la Halle …

Il est toujours important de mettre en place des décisions qui dérangent en début de mandat !

Pour compréhension : Extraits du Code la Route.

Article R110-2

Pour l’application du présent code, les termes ci-après ont le sens qui leur est donné dans le présent article :

– agglomération : espace sur lequel sont groupés des immeubles bâtis rapprochés et dont l’entrée et la sortie sont signalées par des panneaux placés à cet effet le long de la route qui le traverse ou qui le borde ;

– aire piétonne : section ou ensemble de sections de voies en agglomération, hors routes à grande circulation, constituant une zone affectée à la circulation des piétons de façon temporaire ou permanente. Dans cette zone, sous réserve des dispositions de l’article R. 431-9, seuls les véhicules nécessaires à la desserte interne de la zone sont autorisés à circuler à l’allure du pas et les piétons sont prioritaires sur ceux-ci. Les entrées et sorties de cette zone sont annoncées par une signalisation.

– arrêt : immobilisation momentanée d’un véhicule sur une route durant le temps nécessaire pour permettre la montée ou la descente de personnes, le chargement ou le déchargement du véhicule, le conducteur restant aux commandes de celui-ci ou à proximité pour pouvoir, le cas échéant, le déplacer ;

– bande cyclable : voie exclusivement réservée aux cycles à deux ou trois roues sur une chaussée à plusieurs voies ;

– bande d’arrêt d’urgence : partie d’un accotement située en bordure de la chaussée et spécialement réalisée pour permettre, en cas de nécessité absolue, l’arrêt ou le stationnement des véhicules ;

– bretelle de raccordement autoroutière : route reliant les autoroutes au reste du réseau routier ;

– carrefour à sens giratoire : place ou carrefour comportant un terre-plein central matériellement infranchissable, ceinturé par une chaussée mise à sens unique par la droite sur laquelle débouchent différentes routes et annoncé par une signalisation spécifique. Toutefois, , les carrefours à sens giratoire peuvent comporter un terre-plein central matériellement franchissable, qui peut être chevauché par les conducteurs lorsque l’encombrement de leur véhicule rend cette manoeuvre indispensable ;

– chaussée : partie (s) de la route normalement utilisée (s) pour la circulation des véhicules ;

-intersection : lieu de jonction ou de croisement à niveau de deux ou plusieurs chaussées, quels que soient le ou les angles des axes de ces chaussées ;

– piste cyclable : chaussée exclusivement réservée aux cycles à deux ou trois roues ;

– stationnement : immobilisation d’un véhicule sur la route hors les circonstances caractérisant l’arrêt ;

– voie de circulation : subdivision de la chaussée ayant une largeur suffisante pour permettre la circulation d’une file de véhicules ;

– voie verte : route exclusivement réservée à la circulation des véhicules non motorisés, des piétons et des cavaliers ;

– zone de rencontre : section ou ensemble de sections de voies en agglomération constituant une zone affectée à la circulation de tous les usagers. Dans cette zone, les piétons sont autorisés à circuler sur la chaussée sans y stationner et bénéficient de la priorité sur les véhicules. La vitesse des véhicules y est limitée à 20 km/ h. Toutes les chaussées sont à double sens pour les cyclistes, sauf dispositions différentes prises par l’autorité investie du pouvoir de police. Les entrées et sorties de cette zone sont annoncées par une signalisation et l’ensemble de la zone est aménagé de façon cohérente avec la limitation de vitesse applicable.

– zone 30 : section ou ensemble de sections de voies constituant une zone affectée à la circulation de tous les usagers. Dans cette zone, la vitesse des véhicules est limitée à 30 km/ h. Toutes les chaussées sont à double sens pour les cyclistes, sauf dispositions différentes prises par l’autorité investie du pouvoir de police. Les entrées et sorties de cette zone sont annoncées par une signalisation et l’ensemble de la zone est aménagé de façon cohérente avec la limitation de vitesse applicable.

État des lieux : à ma connaissance …

Rue Jean et Guy Dutemps existe une « Zone de Rencontre » ou circulation cycliste et circulation automobile se côtoient. Celle-ci manque à l’évidence d’explication quant à son fonctionnement : cyclistes dans les deux sens.

Route d’Herbilly existe également une « Zone de Rencontre » sur toute la rue des Brunets.

Le Chemin Vieux est également aménagé en « Zone de Rencontre » sur sa totalité.

Avenue Charles de Gaulle bande cyclable dans les deux sens sur toute l’avenue.

Politique générale proposée :

Rendre prioritaire les déplacements des plus fragiles piétons et cyclistes sur tout le périmètre de la ville.

Mise en place d’une vitesse limite généralisée (VL) de 30 km/h sur l’ensemble de la zone prédéfinie comme par exemple l’hyper Centre-Ville (commençons par ce quartier) 20 km/h dans les rues à sens unique, la zone de rencontre rue Jean et Guy Dutems ou les rues Barreau, Simon Hème, Jacques Bizeray, aménagées.

Sécurisation par une bande verte (réservée aux cyclistes) de toutes les intersections ou carrefours de la ville.

Mettre en place des stationnements avec garages à vélos en divers points de l’hyper Centre-Ville comme par exemple Place de l’église, Place de la rue de la Brèche, place du Marché au beurre, Place de la Halle, gare de Mer déjà existant.

Sécuriser la mobilité douce avec de gros bacs à fleurs, rue Jean et Guy Dutems mais aussi rue Simon Hème, rue Jacques Bizeray, … afin d’obliger la circulation automobile à ralentir.

Mettre en place une signalétique explicative pour l’utilisateur à l’entrée de la zone considérée.

Végétalisation de tout le centre-ville, des accès MER route nationale, routes de Muides, La Chapelle-St-Martin, Villexanton, Talcy-Séris, … fleurissement important de l’hyper Centre-Ville de type Chédigny (Indre-et-Loire).

Si l’expérience est avérée positive, généraliser sur l’ensemble des quartiers ou l’un après l’autre.

Les points particuliers :

Carrefour des feux tricolores de Mer : remettre en place les SAS à vélos.

Création d’une piste cyclable des feux tricolores au Centre culturel rejoignant le réseau cyclable existant.

Route de Chantecaille créer un aménagement vélo afin de rejoindre la route d’Herbilly, marquage au sol peinture verte. Organiser le franchissement de la voie dite rapide passage piéton sécurisé, bande verte au sol pour les vélos, signalétique d’annonce sur la voie rapide.

Envisager une VL route Nationale à 30 km/h au franchissement de la ville Est-Ouest et Ouest-Est.

Route Nationale mettre en place une signalétique vélos en plusieurs points pour un rabattement vers le Sud de Mer, La Loire à Vélo, vers Suèvres, vers Herbilly, … Montcellereux.

Rue Jean et Guy Dutems piétonnière les samedis et dimanches. Voir le sens de déplacement les autres jours…

Accès « voie verte » Mer-Muides (rond-point d’entrée de ville) sécurisé par une bande verte « vélos » dans la totalité du carrefour et mise en place d’une signalétique efficace « vers Muides, vers Beaugency, vers Centre-Ville », vers Suèvres. (CCBVL et Municipalité de Mer).

Itinéraire de cheminement par bande cyclable de la gare de Mer vers rue Haute d’Aulnay et vers château de Talcy, mais aussi des Landes vers Mer, de Villaugon vers Mer. (CCBVL).

Mettre en place sur l’ensemble de la ville des Bancs et poubelles, ramassage poubelles à organiser 1 fois par mois.

Ouvrir à la gare (entente avec SNCF) ou au Centre Culturel ou ailleurs d’un bureau de tourisme avec la signalétique d’accès nécessaire.

Journal municipal article systématique d’information piéton-cycliste : 1 page + photos

Continuer l’aide à l’achat de vélos à assistance électrique.

Doter la Police Municipale de VTT-AE (assistance électrique) et organiser leur présence entre 6 h et 22 h, samedi, dimanche et fête compris.

Installer des passages piétons là ou l’humain a pris l’habitude de traverser.

Éviter de goudronner, bitumer les trottoirs, un « mani » compacté est plus agréable et laisse pénétrer l’eau de pluie.

Aménager une aire de Camping-car parking du cimetière – gendarmerie ou ailleurs.

N’ayant pas la compétence requise, l’ensemble de ces propositions ne fait pas l’objet d’une étude financière. Cependant, chacune des propositions peut « se construire » individuellement suivant les possibilités, certaines ne coûtent rien sinon d’un peu de bonne volonté.

Pedibuscyclus