Archives mensuelles : mars 2020

Confinement : interdit pour le loisir ou le sport, le vélo est autorisé pour les déplacements justifiés

Confinement : interdit pour le loisir ou le sport, le vélo est autorisé pour les déplacements justifiés

Après plusieurs jours de flou, le ministère des transports a confirmé au « Monde » que la bicyclette est autorisée, « sous réserve que l’utilisateur soit porteur de l’attestation dûment renseignée ».

Continuer la lecture

Qu’est-ce que la loi d’orientation des mobilités va changer pour le vélo et les cyclistes ?

Repris du site internet du journal Libération : https://www.liberation.fr/france/2020/03/16/ce-que-la-loi-lom-apporte-au-velo_1781629
  • Ce que la loi LOM apporte au vélo

Publiée au Journal officiel le 26 décembre, la loi d’orientation des mobilités (LOM) est un grand fourre-tout qui parle du statut des dockers, du canal Seine-Nord, ou du retour aux 90 km/h sur les routes. Au milieu de tout cela, on fait le point sur la place du vélo avec Ludovic Duprey, premier vice-président adjoint au tribunal de grande instance de Lille et auteur du petit guide rouge le Code du cycliste.

Continuer la lecture

L’Apôtre du 650 B Henri BOSC nous écrit …

VERS UNE FEDERATION FRANCAISE DE VELOMOTORISME ?

Venant d’entrer dans ma soixante-dixième année de cyclotourisme, je constate que pendant cette période j’ai vécu deux révolutions qui sont loin d’être positives :

– La première, le remplacement, à partir des années 1970 environ, de nos randonneuses, pourtant particulièrement bien adaptées à la pratique du cyclotourisme, avec tout l’équipement nécessaire pour les voyages en autonomie, par des machines allégées type course, peu confortables et sans garde-boue, avec pour conséquence un afflux de voitures suiveuses devenues indispensables ; on ne trouve plus dans le « Où irons-nous ? » que des organisations de demi-journée tandis qu’autrefois elles se déroulaient quasiment toutes sur la journée entière, la plupart du temps le pique-nique dans le sac de guidon  ; du fait du changement de matériel, le côté sportif a pris souvent le pas sur le tourisme. Si l’on veut voir maintenant des randonneuses en nombre, il faut aller participer à des organisations de groupes de passionnés comme la Confrérie des 650  ou Les Amis du Randonneur, alors qu’antérieurement elles représentaient la totalité des bicyclettes des cyclotouristes, comme dans les semaines fédérales.

Continuer la lecture