Le Manifeste des cyclistes européens.

Ce programme d’ECF pour les élections du Parlement Européen liste 10 domaines clés dans lesquels ECF recommande des actions décisives dans les cinq prochaines années.

1. Des fonds européens pour des projets vélo

De meilleures conditions pour le vélo encourageront davantage de citoyens à utiliser ce moyen de transport plus fréquemment. L’ECF estime que 10% du budget des transports devrait être affecté au vélo. Dans l’UE, cela se traduirait par un investissement de 6 milliards d’euros pour les projets vélo au cours de la période 2014-2020. Lors de la précédente programmation financière de l’UE (2007-2013), ce sont environ 600 millions d’euros (cad 0,7% de cofinancement européen) qui ont été affectés à des projets d’infrastructures cyclables issus d’un budget d’infrastructures de transports de 82 milliards d’euros.

2. Soutien à EuroVélo, le réseau européen des véloroutes

EuroVelo, le réseau européen des véloroutes, est un réseau de 14 véloroutes longue distance qui connectent l’ensemble du continent européen. EuroVelo est coordonné à l’échelle européenne par l’ECF avec l’appui de Centres nationaux de coordination qui organisent la réalisation des véloroutes à l’échelle nationale. Ces organismes travaillent ensemble pour compléter le réseau pour 2020. La contribution européenne à ce projet devrait se traduire par l’affectation de financements du RTE-T pour la réalisation d’infrastructures EuroVelo et par la mise à disposition d’une assistance technique et financière pour la coordination et la promotion du réseau à l’échelle européenne.

3. Des véhicules motorisés moins dangereux pour les piétons et les cyclistes

Près de la moitié des accidents mortels en milieu urbain impliquent des piétons et des cyclistes. Étant donné que la vitesse et les collisions avec des véhicules motorisés sont les plus meurtrières, des mesures devraient être prises de façon urgente pour améliorer la sécurité. L’Intelligent Speed Adaptation (ISA) s’est révélé un outil efficace et rentable pour mettre en place des limites de vitesse. A cause de la forme carrée des cabines des camions et de la position haute des conducteurs, de nombreux angles morts existent dans le champ de vision des conducteurs. Un changement de la législation européenne devrait obliger les fabricants de camions à améliorer la conception des cabines de camion.

4. Des règles du jeu équitables pour les vélos face aux autres modes de transport

Les embouteillages sont l’un des défis principaux du système des transports européens, en particulier aux heures de pointe. Beaucoup de régimes fiscaux nationaux incitent à des transports peu durables avec une mise à disposition de voitures de fonction et d’entreprise à des conditions très attractives pour les employés. En conséquence de quoi, les voitures des entreprises représentent environ 50% de l’ensemble des ventes de voitures neuves dans l’UE. L’UE devrait encourager les États membres à introduire des mesures fiscales incitatives pour le vélo et à supprimer les barrières pour les trajets domicile-travail à vélo. ECF veut aussi que les États aient la possibilité d’appliquer un taux de TVA réduit sur la vente de vélos.

5. Une meilleure qualité d’air en Europe

La pollution de l’air a causé plus de 400 000 décès prématurés en 2010. 90% des habitants sont exposés à au moins un des polluants de l’air les plus néfastes à des niveaux jugés dangereux par l’OMS. L’ECF veut que l’UE renforce ses limites relatives à l’air ambiant en alignant la Directive sur la qualité de l’air ambiant (AAQD) sur les recommandations de l’OMS. Afin d’améliorer la qualité de l’air, le vélo doit être priorisé par rapport aux modes de transport motorisés individuels. Les moteurs des véhicules circulant en milieu urbain – deux roues et trois roues motorisés, voitures, camions – doivent par ailleurs devenir plus propres.

6. Transports et santé : Prise en compte de la dimension sanitaire des transports et des bénéfices du vélo dans les politiques de santé

Les transports et la santé publique sont extrêmement liés. Le manque d’activité physique constitue la plus grande menace pour la majorité des maladies liées au mode de vie et la plus grande dépense pour les systèmes de santé européens. La mobilité active peut réduire considérablement ces coûts car la prévention est bien moins chère que le traitement. Des analyses comparables de coûts/bénéfices sur les transports ont montré que l’investissement en faveur du vélo livre des ratios coûts/bénéfices plus élevés que l’investissement en faveur du transport individuel motorisé, principalement grâce aux bénéfices sanitaires du vélo. Par conséquent, l’UE devrait recommander aux États membres d’inclure les bénéfices du vélo dans les politiques de santé et intégrer la dimension sanitaire à l’évaluation des transports. Si l’infrastructure de transport est construite avec des financements européens, la dimension sanitaire doit y être intégrée.

7. Pleine intégration du cyclisme dans les systèmes de transport multimodaux

L’accès à la mobilité plutôt que la possession d’une voiture individuelle va devenir la solution naturelle de l’économie du partage du 21ème siècle. Le vélo doit accompagner ce processus. Si l’UE doit financer le développement de planification de trajets multimodaux, les informations sur les réseaux cyclables, l’accès aux systèmes de vélos en libre-service et les stationnements vélo doivent y être intégrés. De même, les systèmes de vélo en libre-service doivent faire partie des systèmes intégrés de billetterie. En train, le transport des vélos non démontés doit être autorisé sur toutes les lignes longue distance et la régulation européenne sur les droits et obligations des passagers (EC 1371/2007) doit être amendée en ce sens.

8. Récolte de données et de statistiques sur l’utilisation du vélo.

Les données font les politiques. Elles servent à justifier les choix d’investissement dans les infrastructures de transport. Alors que certains États membres collectent d’importantes données sur l’usage du vélo à l’échelle nationale, d’autres ne le font pas. Par conséquent, Eurostat ne publie pas de données sur l’usage du vélo. Afin de disposer de données de qualité sur le comportement des cyclistes, l’ECF recommande à la Commission de convoquer des groupes d’experts et d’évaluateurs pour identifier un ensemble de mesures pour l’usage du vélo. Sur la base de ces recommandations, l’UE et les États membres devraient être sommés de collecter des données sur l’usage du vélo.

9. Un plan directeur européen pour la promotion du cyclisme

Le vélo peut être associé à de nombreux domaines d’intervention des politiques européennes. Cela appelle à une action horizontale pour dépasser les mesures fragmentées des différentes Directions générales de la Commission. 11 États membres de l’UE ont adopté une stratégie nationale vélo, se fixant des objectifs, des outils et des résultats attendus, donnant ainsi un signal fort aux autres collectivités concernées par le vélo. La Commission européenne devrait suivre l’exemple de ces États et développer et publier un Plan européen pour la promotion du vélo au plus tard pour 2019.

10. Un objectif européen de répartition modale des transports pour 2030

L’EU s’est fixée des objectifs très concrets dans de nombreuses politiques, dont celle sur les transports et sur la mobilité urbaine. Par exemple, la Commission veut progressivement supprimer l’usage de voitures à carburant conventionnel dans les villes pour 2050; et atteindre une gestion logistique sans CO² des villes dans les principaux centres urbains pour 2030. Bien que les objectifs de mobilité urbaine de la Commission soient à saluer, l’ECF estime qu’il est crucial d’y ajouter un objectif de répartition modale des transports. Si les véhicules à carburant conventionnel des villes sont remplacés par des véhicules au carburant non-conventionnel, c’est-à-dire des véhicules électriques, il n’y aura pas pour autant d’amélioration de la qualité de l’espace public urbain, de remède au manque de stationnement dans les centres villes ou d’augmentation de l’activité physique des citoyens européens. Au moins 6 États membres de l’UE ont fixé des objectifs de part modale vélo précis.

Source: http://www.ecf.com/manifesto/

Laisser un commentaire