10 actions pour consommer moins de pétrole

  • En réponse à l’envolée des prix, l’Agence internationale de l’énergie (AIE) vient de dévoiler une liste de dix « actions clés » qui permettraient de freiner d’urgence notre consommation de pétrole. Par L’Obs avec AFP ·
  • Baisser la vitesse sur route, télétravailler, rendre les transports publics moins chers… L’Agence internationale de l’énergie (AIE) vient de dévoiler une liste de dix « actions clés » qui permettraient de freiner d’urgence la consommation de carburants, face au risque de « choc » causé par l’invasion russe en Ukraine.
  • Ces suggestions de court terme, à destination des gouvernements et des citoyens, auraient un effet immédiat. Elles s’adressent avant tout aux économies avancées, « où c’est faisable et culturellement acceptable », un ensemble qui aujourd’hui représente près de la moitié de la demande mondiale, souligne l’AIE.La suite après la publicité
  • « Conséquence de l’horrible agression de la Russie contre l’Ukraine, le monde est peut-être bien confronté à son plus gros choc de l’offre pétrolière depuis des décennies », a souligné le président exécutif de l’AIE, Fatih Birol.
  • 2,7 millions de barils par jour économisés
  • Si elles étaient pleinement suivies dans ces pays, 2,7 millions de barils par jour pourraient être économisés d’ici quatre mois, autant que le pétrole nécessaire au parc automobile chinois. Mathématiquement, elles auraient encore plus d’impact si les économies émergentes s’en emparaient aussi.
  • Réduire de la vitesse
  • L’AIE suggère de baisser d’au moins 10 km/h les limitations de vitesse sur autoroute pour les voitures et les camions. Ce serait l’une des mesures les plus efficaces : environ 430 000 barils de pétrole économisés chaque jour. « Nous l’avons déjà fait pour des raisons liées au trafic, ou à la pollution de l’air (…). Nous pouvons le faire de nouveau », a souligné le directeur de l’AIE, Fatih Birol.
  • Télétravailler jusqu’à 3 jours par semaine
  • L’impact d’un jour de télétravail, c’est 170 000 barils par jour en moins ; trois jours, c’est 500 000. Dans les économies avancées, environ un tiers des emplois permettent de travailler de chez soi, note l’AIE.
  • Des villes sans voiture le dimanche
  • Certaines villes le pratiquent déjà, comme Paris, Tokyo, Bruxelles, Édimbourg… En 1973, le mouvement avait aussi été lancé en Suisse, en RFA ou encore aux Pays-Bas. Ce serait, aujourd’hui, 95 000 barils par jour économisés.« La sobriété énergétique est notre meilleure assurance-vie »
  • Soutenir les transports publics
  • L’AIE appelle à réduire le prix des billets, voire à mettre en place la gratuité pour favoriser le recours aux transports en commun. Environ 330 000 barrils par jour peuvent être économisés en utilisant ce levier. En Nouvelle-Zélande par exemple, le prix des billets sera réduit de moitié ces trois prochains mois face à la hausse des prix des carburants.
  • Circulation routière alternée
  • L’instance internationale propose la mise en place dans les grandes villes de la circulation alternée. Impact espéré : la consommation en moins de 210 000 barrils par jour.
  • Mais aussi…
  • L’Agence internationale de l’énergie propose également d’accroître l’autopartage et l’efficacité énergétique de sa voiture (en vérifiant la pression des pneus, en relevant la température de climatisation moyenne de 3°C…). Un gain de 470 000 barrils par jour en moins seraient possibles. Et encourage à l’utilisation des TGV et des trains de nuit plutôt que l’avion.La suite après la publicité Ukraine : « Il a fallu une guerre pour réaliser l’importance de la sobriété énergétique ! »
  • Bon pour le portefeuille… et le climat
  • Toutes ces mesures n’ont pas seulement l’avantage d’améliorer la sécurité d’approvisionnement mais aussi de réduire les émissions de gaz à effet de serre et la pollution de l’air, tout en réduisant les dépenses.
  • Les cours du pétrole ont fortement augmenté à la suite de l’invasion de l’Ukraine, ce qui s’est traduit par une flambée des prix à la pompe et des mesures de soutien aux automobilistes et aux professionnels dans certains pays.
  • Le plan de l’AIE a en outre l’avantage de pouvoir être mis en oeuvre rapidement, d’ici l’été. Car le pic de la demande, avec les grandes vacances en juillet et août dans l’hémisphère nord « approche », a souligné Fatih Birol.